Décalottage en pratique

Date de publication

Juillet 2022

Informations

Décalottage : quid ? pour qui? ? pourquoi ?

Pour les petits garçons, le décalottage du gland reste un sujet polémique..

Voici en qq lignes ma synthèse et mon avis personnel :

La littérature scientifique prône en général de ne rien faire et de laisser faire la nature. Et cela s’avère correct dans un assez grand nombre de cas, mais cependant pour ceux chez qui ça ne vas pas, comment on fait ? Et comment on peut savoir que ça n’ira pas ? Pas de réponse de nos académiques…

Sur le terrain si on attend trop longtemps et que l’enfant grandit, au-delà d’un certain âge, il n’apprécie plus vraiment que l’on y touche et surtout si on lui fait mal, il en gardera un souvenir traumatisant, doté en plus d’une connotation particulière car dans une zone déjà considérée comme « sexuelle/sexuée ».

Alors que faire ?

Avant 6m : don’t touch ! Ce que je propose est effectivement de ne rien faire tout petit sauf de laver l’extérieur comme le reste de la peau. Ne surtout pas forcer car on risque de déchirer..

Ensuite entre 8-12mois et si possible avant 2-3 ans on peut en consultation doucement voir et tester ou en est la situation, bien sûr toujours sans forcer ! On peut alors aussi, si la situation le permet, conseiller aux parents d’essayer d’assouplir doucement la peau du prépuce à chaque bain (mais tout glisse !!) donc plutôt après chaque bain, toujours sans forcer.

Dans l’extrême majorité des cas en faisant cela : une collaboration assouplissante à la maison et parfois un léger décollement par tout petits coups en consultation, le gland peut- être décalotté avant 3 ans.

Il arrive cependant que l’enfant présente un phimosis, çad un rétrécissement serré du prépuce, dans ce cas là, si malgré des essais doux répétés, et parfois un traitement de qq semaines avec une crème cortisonée, la peau reste serrée il faut parfois envisager un RDV chez un chirurgien pédiatrique qui pourra selon les cas proposer une circoncision (le prépuce est entièrement coupé et retiré) ou une plastie du prépuce (une incision est faite pour élargir sans circoncire sans enlever la peau)

Pourquoi décalotter ? une fois que le prépuce coulisse, il est important de poursuivre régulièrement le décalottage lors du bain/douche et de le nettoyer à l’eau pour une question d’hygiène : en effet il est fréquent que du smegma (sécrétions blanchâtres et collantes NORMALES) s’accumulent entre le gland et le prépuce. Le risque est que parfois cela s’infecte. Une 1ere étape peut alors être un nettoyage à l’isobétadine savon sous la douche ou l’application de diaseptyl.

Si la verge est gonflée, rouge, douloureuse et non décalottable, il faut consulter car il y a peut être du pus "enfermé" qu'il faut évacuer.

Adhérences : on parle d’adhérences lorsque le gland est en partie décalotté mais que la peau colle par endroits. Celles-ci sont fréquentes et se libèrent en général lors des érections ou du décalottage doux. Si pas le pédiatre peut donner un petit coup de pouce. Elles ne sont pas graves et n’imposent jamais de circoncision !

Si après un décalottage l’enfant a mal et pleure en urinant : que faire ?

La 1ère chose est de lui administrer du nurofen pendant 24h, ensuite on peut lui proposer de faire pipi dans le bain ou dans un verre d’eau (au dessus de la toilette) : c’est très rigolo et l’eau dilue l’urine !

Parfois une crème cortisonée (genre terracortril) ou des gouttes pour les oreilles (otipax, panotile) peuvent soulager localement en anesthésiant et /ou calmant l’inflammation.

Pendant 2-3j on ne décalotte pas mais après il est conseillé de reprendre régulièrement l’exercice pendant min 15j pour éviter que le prépuce ne recolle.